Le doliprane est-il considéré comme dangereux pendant la grossesse ?

Doliprane enceinte : combien par jour pour éviter toute complication ?

Qu’il s’agisse d’un léger mal de tête, d’une fièvre ou encore d’un début de rhume, les situations dans lesquelles vous pouvez prendre du Doliprane sont nombreuses. Toutefois, lorsque vous êtes en état de grossesse, vous devez surveiller les médicaments que vous pouvez prendre pendant cette période. En cas de maux de tête, pouvez-vous prendre du Doliprane sans vous inquiéter des effets secondaires pour votre santé ? Nous faisons le tour de la question ici.

Le Doliprane est-il autorisé quand on est enceinte ?

Si l’ibuprofène, comme de nombreux anti-inflammatoires sont déconseillés en début de grossesse, ce n’est pas le cas du paracétamol qui est le médicament le plus indiqué en cas de douleur de première intention. Le Doliprane étant essentiellement constitué de paracétamol, vous pouvez donc en prendre si vous êtes enceinte pour calmer des céphalées. La prise de l’antalgique est autorisée, quel que soit le stade de la grossesse, tant que vous respectez les précautions d’utilisation.

Cependant, évitez l’automédication le plus possible pendant la période de grossesse. En outre, si vous avez un profil particulier en matière d’allergies ou souffrez de diarrhée en plus de ces maux, prenez le soin de consulter un médecin avant d’inclure le Doliprane dans les médicaments que vous pouvez prendre.

Il y a-t-il des risques à connaître avant de prendre l’antalgique ?

En dehors des effets secondaires connus du Doliprane et qui sont liés à des allergies à un composant ou un surdosage, il y a quelques recherches qui ont été menées pour définir si le Doliprane n’était pas sans conséquence à la prise chez les femmes enceintes. Les effets secondaires en question sont :

  • Des réactions cutanées ;
  • Un choc anaphylactique ;
  • Des réactions d’hypersensibilité ;
  • Des érythèmes cutanés.

Des études ont été menées pour établir un lien entre des troubles comportementaux comme des signes d’hyperactivité et de troubles émotionnels chez l’enfant et la prise de Doliprane chez la maman à l’étape de la grossesse. S’il semble y avoir un lien, les résultats obtenus ne permettent pas de corroborer la conséquence dans la mesure où les indications sur la posologie et la durée du traitement n’ont pas vraiment été respectées pendant ces études.

D’autres recherches ont toutefois réussi à prouver que la consommation régulière de Doliprane pendant la grossesse peut aggraver une allergie ou un asthme chez l’enfant. Il est donc important de vérifier les doses prises pendant la grossesse de manière à rester en dessous du seuil quotidien recommandé.

À quoi faut-il faire attention ?

Le Doliprane est-il autorisé quand on est enceinte ?

Les sages-femmes rappellent toutefois que le médicament ne doit pas être pris à forte dose, trop régulièrement, ou sans un bon repas. Aussi, si vous avez des maux de tête, privilégiez le repos aux comprimés. Ne les envisagez qu’en cas de douleurs trop régulières, à faible dose et de manière ponctuelle.

Cependant, le Doliprane, comme la grande majorité des traitements pharmaceutiques, peut causer des effets indésirables, voire graves, si la posologie n’est pas respectée. De manière générale, tant que vous respectez la posologie prescrite par votre médecin ou la dose quotidienne de 2 ou 3 g par jour ; soit 6 comprimés de 500 mg au maximum, pris à intervalle de 2h chacun au moins, vous ne devriez pas avoir de soucis liés au Doliprane.

Assurez-vous également que la fièvre ou les maux de tête que vous essayez de soigner ne cachent pas quelque chose s’ils sont réguliers pendant la grossesse.

Articles similaires

4/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.