Stress : quels liens a-t-il avec l’apparition des acouphènes ?

Sensation oreille bouchée stress : quels sont les liens ?

Depuis longtemps, les acouphènes touchent de nombreuses personnes. Cette gêne particulièrement inconfortable est généralement transitoire, mais peut parfois s’installer de manière durable. Non traitée, elle peut conduire à des troubles auditifs plus graves, mais aussi des insomnies, des dépressions et du stress. Justement, à propos du stress, l’expérience à ce symptôme diffère d’un individu à un autre. Si, chez certains patients, la sensation d’oreille bouchée génère un taux élevé d’angoisse, chez d’autres, c’est plutôt le stress qui favorise l’apparition et l’aggravation de cette gêne sonore. Pour chacun de ces cas, obtenez plus de détails sur les liens entre les acouphènes et le stress ainsi que les moyens pour soulager ce trouble auditif.

Le stress comme une cause de l’apparition des acouphènes

À ce jour, il n’est pas scientifiquement démontré que le stress est une cause directe de l’apparition des acouphènes. Pourtant, le trouble survient le plus souvent alors qu’on traverse une période de grande anxiété. D’ailleurs, on aurait recensé plus d’acouphènes chez les personnes stressées que chez les autres.

Ainsi, s’il ne provoque pas littéralement une sensation d’oreille bouchée, le stress contribue à l’apparition des acouphènes. Cela s’explique par l’influence de cet état sur la circulation sanguine et la sécrétion d’hormone par l’organisme, ce qui peut réduire l’approvisionnement en oxygène de l’oreille interne.

Les acouphènes provoqués sont de type bourdonnement d’oreilles, bruits de la mer ou tintements (type récurrent à partir de cinquante ans). Ils sont souvent temporaires, mais peuvent persister et devenir chroniques comme c’est le cas à la suite d’une maladie, d’un deuil, d’une séparation ou plus généralement d’un événement traumatisant.

Le stress comme un facteur d’aggravation de la sensation d’oreille bouchée

Le stress comme un facteur d’aggravation de la sensation d’oreille bouchée

Pour les personnes qui souffrent fréquemment d’acouphènes, le stress peut être un facteur de risque aggravant. En effet, le stress et l’anxiété sont des réactions du corps qui permettent de gérer des situations complexes et difficiles. Cependant, lorsque ces réactions persistent longtemps, dans le cas d’un problème de santé par exemple, le patient est plus sensible aux acouphènes. Le trouble devient alors proéminent et la sensation d’oreille bouchée est plus forte. De même, le stress peut aussi être un facteur de conservation du phénomène acouphénique, l’entretenant et le rendant difficile à atténuer.

Le stress comme une conséquence des acouphènes

Parmi les symptômes d’acouphènes, on note très souvent un son parasite qui provoque de l’insomnie et une irritabilité. Cette gêne auditive dérangeante et extrêmement inquiétante fait naître chez le patient une peur si importante que le cerveau perçoit ce son comme un signal alarmant et déclenche en réponse une réaction de stress. Le taux de stress devient alors anomale, allant d’un stress léger à un stress extrême, et est souvent accompagné de :

  • Troubles de l’humeur ;
  • Anxiété ;
  • Dépression ;
  • Angoisse.

Réduire la sensation d’oreille bouchée en combattant le stress

Formant un cercle vicieux, l’acouphène et le stress sont donc des problèmes de santé qui s’entretiennent mutuellement de sorte qu’il peut être difficile de traiter le premier sans soigner le second. Autrement dit, pour réduire la sensation d’oreille bouchée, il faut lutter contre le stress. Plusieurs moyens existent à cet effet : relaxation, sophrologie, yoga, biofeedback, thérapie sonore ou comportementale, etc. Chacune de ces activités permet de se relaxer et de se détendre feront, ce qui contribue considérablement à diminuer l’intensité des acouphènes.

Articles similaires

4.3/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *