Addiction à l’alcool : Quels sont les premiers signes ?

Quels sont les premiers signes de l’alcoolisme ?

La dépendance à l’alcool est un phénomène touchant près de 10 % de la population française. Les patients atteints de ce fléau sont souvent diagnostiqués tard. Cela est dû à l’ignorance des symptômes par leurs proches. Mais quels sont ces signes qui doivent alerter ? On vous donne quelques signes à prendre en compte.

Les signes comportementaux

Les symptômes ne sont pas pareils chez tous les buveurs, mais il s’avère important de bien observer. L’alcoolique dans un premier temps ne se reconnaît pas comme tel. Boire devient la seule solution pour lui d’avoir confiance en sa personne. Les alcooliques sont pour la plupart du temps seuls et se cachent pour boire. De plus, les conséquences néfastes de l’addiction à l’alcool se font sentir sur leurs alimentations, car ils n’arrivent plus à se nourrir. De ce fait, l’alcool représente leurs sources d’alimentation.

Les signes physiques

 

Dans un premier temps, une augmentation de la pression cardiaque est notée chez le concerné. En effet, la consommation d’alcool à forte dose entraîne des troubles, dont l’hypertension artérielle. Aussi, des effets aigus et permanents sont observés sur la pression artérielle qui est en hausse. Cela provoque une altération du système nerveux qui devient insensible.

Le teint de l’alcoolique devient jaune et la peau devient vieille et sèche. Le manque d’alcool s’observe par des tremblements et des sueurs. Au niveau de l’œil, le blanc de l’iris devient vitreux et des cernes apparaissent. Il aura donc besoin de verres. D’autres syndromes comme :

  • L’augmentation du taux de cholestérol ;
  • Le manque en vitamine B1 ;
  • Et le diabète est observé.

Les signes qui apparaissent sur le plan physique entraînent de sévères douleurs et de la dépendance que certains alcooliques essaient de cacher.

Les signes physiques

Les signes psychoémotionnels

En dehors des signes physiques, l’alcoolique développe plusieurs troubles psychiques et comportementaux. L’alcool agit sur le système cervical et nerveux en tant que dépresseur. C’est donc un opposé de l’antidépresseur. Ainsi, le buveur, suite à une consommation régulière d’alcool, est sujet à de multiples risques dont la dépression et l’insomnie. De plus, le malade fait preuve constante d’agressivité face à ses proches. L’état de sa mémoire est défaillant et il a des difficultés à se concentrer.

La tolérance à l’alcool chez les personnes souffrant d’alcoolisme est très accrue. Celle-ci veut à tout prix maintenir les effets du départ et consommer assez de doses. La prise d’alcool apparaît dans ce cas comme étant une nécessité. L’alcoolique recherche la prévention de certains synonymes, dont les tremblements et les vertiges.

L’abus de l’alcool est dangereux pour la santé. Le foie est l’organe le plus exposé, car un élément constitutif de l’alcool affecte les cellules hépatiques. De plus, des maladies comme le cancer de l’appareil digestif et l’hypertension sont causées par une consommation excessive d’alcool. Il importe alors de bien se nourrir pour garantir une excellente santé.

Pour déterminer si vous développez une addiction aux boissons alcoolisées, il vous faudra passer certains tests. Ceux-ci sont composés de questions posées par un médecin généraliste qui vous permettent de déterminer le niveau d’alcoolisme. De plus, vous pouvez envisager de faire une thérapie afin d’enclencher un sevrage et de soigner cette maladie.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.